Groupe de travail du projet COWORKMED

Vous êtes ici

Le Groupe de travail régional organisé par le partenaire italien IRIS avec l’appui de la Région Toscane s’est réuni à Florence le 5 octobre 2017.

 

Dans le cadre du projet COWORKMED, quatre réunions transnationales sont prévues dans le plan d’action (la première ayant eu lieu à Marseille en novembre 2016, la seconde à Barcelone en juin 2017, les deux dernières étant à venir, en décembre 2017 en Grèce, et en avril 2018 à Zagreb pour la conférence finale).

 

En sus de ces évènements transnationaux, chaque partenaire doit organiser sur son territoire régional, un groupe de travail rassemblant des acteurs locaux et régionaux, auxquels sont invités à participer l’ensemble des partenaires du projet. A cette occasion, l’AVITEM avait participé à l’atelier organisé par le partenaire croate à Zagreb en février 2017, ainsi qu’à Barcelone en juin 2017 organisé en marge de la réunion du comité de pilotage, et pour clôturer l’année, au groupe de travail toscan organisé le 5 octobre 2017 à Florence. Cette réunion était organisée sur la thème : « Politiques publiques en faveur des espaces de coworking dans le contexte euro-méditerranéen ».

 

L’enjeu était d’engager un débat sur les différentes politiques publiques à l’œuvre ayant un impact sur le coworking, à l’aune de l’expérience de la Région Toscane en particulier, et de réfléchir à l’élaboration d’une stratégie euro-méditerranéenne pour favoriser l’intégration des meilleures pratiques dans les politiques publiques. Ce que nous pouvons retenir de ce groupe de travail :

 

  • Les politiques incitatives en matière de coworking s’adressent essentiellement aux jeunes, afin qu’ils bénéficient d’un appui en matière de formation continue et spécifique. A cet effet, la Région Toscane met en place un dispositif de « vouchers », qui consiste à soutenir des jeunes qui souhaiteraient se tourner vers l’auto-entreprenariat, et par là même à se regrouper dans des espaces de travail partagé.

 

  • La Région Toscane a jugé qu’il était important de prolonger le dispositif, et a donc lancé un second appel à manifestation d’intérêt, en augmentant le montant de l’aide financière apportée aux jeunes candidats, et en incluant les coûts relatifs à l’installation dans un espace de coworking.

 

  • Présentation du programme connexe GIOVANISÌ, financé en grande partie par le Fonds Social Européen (FSE) et le FEDER régional, qui vise à soutenir des jeunes (moins de 40 ans) dans leur projet entrepreneurial. La Toscane est la seule région d’Italie à proposer et prolonger un tel dispositif. Toutefois, un des enjeux actuels est de renforcer son intégration durable dans les politiques publiques régionales, et de favoriser la mutualisation de fonds, notamment européens.

 

  • La Région PACA soutient financièrement des espaces qui contribuent aux politiques régionales, en matière d’innovation centrée « usagers », et d’innovation ouverte. Dans cette approche, la typologie de tiers-lieux proposée par l’AVITEM semble très pertinente puisqu’elle permet d’englober une grande variété d’espaces de travail partagé (fablabs, repair cafés, hackerspaces, etc…). L’enjeu est de lier médiation digitale et acteurs de l’innovation, de créer une marque régionale.

 

  • Le coworking incarne un glissement du concept de « contrôle » vers celui « d’autoresponsabilité », valeur pertinente pour favoriser la confiance et ainsi contribuer à la nécessaire transformation sociale.

 

  • Le coworking comme moyen pour les plus de 45 ans d’avoir « une seconde chance », de renforcer la cohésion sociale et la participation locale, notamment dans les zones rurales.