Seconde réunion du groupe de travail métropolitain du projet MADRE

Vous êtes ici

La seconde réunion du groupe de travail métropolitain du projet européen MADRE dont l’AVITEM est chef de file s’est tenue à la Villa Méditerranée à Marseille le 30 mai 2017. Ces groupes de travail de terrain ont vocation à faire émerger et à permettre d’identifier les freins et leviers au développement de l'agriculture urbaine et périurbaine dans la métropole Aix Marseille Provence.

Plus d’une quarantaine de participants, dont la plupart étaient présents lors de la première réunion, ont échangé et débattu sur les thématiques des consommateurs et citoyens, des politiques publiques à l'échelle locale, métropolitaine, régionale et nationale, ainsi que la mise en réseau des initiatives à l'échelle internationale. Pour sa part, la première réunion avait abordé l'innovation des producteurs, les actions sociales, et les avancées de la recherche universitaire concernant l’agriculture urbaine.

Au sujet des consommateurs et des citoyens, les participants notent avant tout une baisse globale du nombre d’agriculteurs, une difficulté à définir un prix juste et appellent à une nécessité de soutenir des initiatives de jardins collectifs en raison du coût social important.

Les discussions sur les politiques publiques ont permis la présentation des différents échelons communal, métropolitain, régional et national notamment à travers différents documents urbanistes, au futur Programme Alimentaire Territorial et au potentiel disponible de terres valorisables sur Marseille.

Enfin, la troisième thématique concernant le réseau international des groupes de travail a mis en exergue l’hétérogénéité des réalités, mais a permis de signaler qu’une coopération entre métropoles était déjà amorcée.

Le 4 juillet prochain, à Bologne, les résultats de ces groupes de travail locaux seront croisés avec les 10 autres groupes de travail menés par les partenaires du projet MADRE dans quatre pays méditerranéens (Italie, Espagne, Albanie et Grèce), l’objectif de ce projet MADRE étant de parvenir au bout de 18 mois à renforcer les pratiques en matière d’agriculture urbaine et périurbaine autour des villes et des territoires méditerranéens.